lundi 7 avril 2008

infinuit

La nuit nuie à mes ennuis car,
Je suis assoiffé de désespoir quant au soir qui s'éveille.

De las, la nuit laissera apparaitre
Une certaine forme des géométries
Qui n'est que le pale reflet de l'infini.

Ainsi la flamme ardente de la nuit
Pourra récgauffer mon coeur,
Infiniment glacée.

Et lorsque vous rencontrerez
La reine de l'obscurité,
Vous comprendrez que son ombre,
Si sombre relfete l'inifni des temps.

La nuit porteuse de conseils,
Peut parfois etre blanche,
Et de mes insomnuits naîtra
la notion d'infinuit.

Aucun commentaire: