mardi 5 août 2008

cacophonie redondante lovecraftienne

La cloche retentie deux fois,
Plus un chat plus un bruit.
Le noir, empire des flots envahis les pénombres,
Triste émanation qui éclos à la rosée du vent.
Ainsi les griffons aux ailes dorées,
Apporteront à la cité d’argent,
Le présage maussade de la régénération de la nuit ;
Etincelante dans l’opacité inerte de la raison.

Quant à la lumière, elle se dissipe,
Rompt avec la putridité nonchalante de la gloire
A l’arrivé du vide, le mélange des couleurs y est parfait ;
Puisqu’il n’y en a plus.
Le néant a pris place,
Et la lux n’y est plus.

4 commentaires:

Chris a dit…

Suffira t-il de dire que la lueur soit pour que lux revienne?

Plume a dit…

Je trouve les images du textes sympa, juste un peu dommage que ca ne rime pas ...

Eleanor. a dit…

Merci beaucoup pour ton commentaire :)

j'aime beaucoup les images que m'évoque ton texte :)

~Erzulie~ a dit…

Super, franchement, très beau texte. :)